< précédent

suite >
©admp 2007 tous droits réservés

Le Maréchal s'est attaché, malgré la pression de plus en plus forte d'un ennemi impitoyable - dirimante après l'occupation totale de la France - à préserver notre partimoine en sauvegardant notre appareil économique et en faisant preuve notamment de rigueur financière constante : l'encaisse-or est restée intangible.

Un grand nombre des mesures prises par l'Etat Français a été reconduite par le gouvernement issu de la Libération.

Le Maréchal a défendu l'Empire contre les convoitises allemandes, les coups de forece de l'Angleterre, l'impérialisme japonais.

Le Maréchal, par son action, a :

  • obtenu, en 1940, le rapatriement en zone libre du corps d'armée réfgié en Suisse,
  • adouci le sort des prisonniers,
  • permis le retour entre juillet 1940 et mars 1942 de près d'un million d'entre eux,
  • atténué l'ampleur des déportations juives

ainsi que l'ont établi plusieurs ouvrages historiques récents en produisant pour l'Europe tout entière, les statistiques comparatives du nombre de déportés juifs non revenus des camps de la mort, qui démontrent que la présence d'un gouvernement en France, né de l'armistice et non d'une capitulation, a permis d'éviter le pire, en tout cas d'en sauver un plus grand nombre.

Le Maréchal, derrière une phraséologie de circonstances et à travers les difficultés de toutes sortes a été l'adversaire le plus résolu de l'Occupant.

 

suite >